stARTT - via Ignazio Pettinengo 72 – 00159 Roma
Tel: +39 06 43580279
Fax: +39 06 60513305
M: info@startt.it

WHATAMI

année
2011
lieu
ROME
programme
AMENAGEMENT TEMPORAIRE DES ESPACES EXTERIEURS DU MAXXI / DURABILITE
surface
600 m2
maître d’ouvrage
FONDATION MAXXI ET MOMA
architectes
stARTT, FRANCESCO COLANGELI, ANDREA VALENTINI
technologies des espaces verts
MASSIMO BRIZIARELLI
maquette
YOAQLAB



PROJET LAUREAT
état du projet
REALISE
Whatami est l’archipel d’une mer imaginaire composé d’îlots mobiles, qui peuvent être disposés librement le long de la place devant le Musée, en fonction des besoins et des usages. Il s’étend le long d’une surface de ciment ou bien il reflue, dans sa configuration fermée, à l’intérieur de la zone attribuée par le concours.
Whatami est une déformation de « What am I », déclinaison industrielle du premier puzzle inventé au XVIIIe siècle par John Spilsbury à des fins ludiques et éducatives, qui se démontait le long des limites géographiques des terres émergées et des chaînes de montagnes. C’est un jeu de composition qui veut être aussi un hommage aux cartes géographiques d’Alighiero Boetti, à qui est dédié la place du MAXXI.
La grande colline fixe couvre l’espace du grand escalier par des surfaces en pente douce et continue destinées à la détente et au repos. Des grandes fleurs artificielles se détachent de l’ensemble pour créer l’ombre durant la journée et l’éclairage la nuit. Les éléments mobiles sont des objets posés sur le playground, constitué par la place en dur du MAXXI. Le résultat est un paysage onirique fait de lignes géographiques qui flottent sur une mer solide de ciment blanc, supportant les grandes fleurs artificielles. L’installation prévoit un double processus de recyclage : les éléments naturels sont retournés à leur état d’origine (paille, eau, prairie) ; les éléments de haute technologie sont destinés à être réutilisés en tant qu’aménagements fixes dans d’autres endroits de la ville, comme des parcs voisins ou des banlieues romaines en difficulté. Il s’agit donc non pas d’une solution temporaire onéreuse, mais d’un engagement sur tout l’espace urbain.