stARTT - via Ignazio Pettinengo 72 – 00159 Roma
Tel: +39 06 43580279
Fax: +39 06 60513305
M: info@startt.it

HOMMAGE A LUIGI GHIRRI

année
2012
lieu
LUGO DI ROMAGNA (RA)
programme
RÉAMÉNAGEMENT URBAIN | ESPACE PUBLIC
surface
6230 m2
montant des travaux
635.000,00 euro
maître d’ouvrage
MAIRIE DE LUGO – UNIONE DEI COMUNI DELLA BASSA ROMAGNA
architectes
STARTT, ENRICA DALL’ARA (P’ARC), SARA ANGELINI, MATTEO ZAMAGNI
avec
CHIARA CAPRIULO, CHIARA IACOVONE, TOMMASO MENNUNI, DAVIDE ONORATI, DAVIDE PERSANTI, ANDREA VALENTINI
consultant

pour la botanique
PAOLO ROSETTI





PROJET LAUREAT
état du projet
EXE RENDU
L’objet du concours est le réaménagement de la cour intérieure du Pavaglione ; grand quadriportique du XVIIIe siècle qui a abrité l’un des plus grands marchés de la soie de la Romagne et du nord de l’Italie. Un grand vide urbain, dans un caravansérail, situé en le centre du village de Lugo, sur le site de l’ancien Forum Romain et de l’ancienne espace de foire médiévale, juste en dessous de la forteresse. Un grand vide de 8000 m2, entouré de gigantesques arcades monumentales, au milieu d’un centre urbain qui compte aujourd’hui environ 30000 habitants. Comme dans la technique du graffiti, un grand plan abstrait de terre battue est incisé pour retrouver les traces des sédiments de l’histoire et en apporter de nouveaux. L’espace ouvert pour les manifestations culturelles et l’espace planté d’arbres sont séparés le long de l’ancien axe du cardo ; les conduites pour les services et les canaux de ruissellement des eaux de pluie deviennent les tracés de l’espace médiévale. De nouvelles incisions dans la terre modèlent de légères ondulations du plan pour créer un habitat doux, adapté aux loisirs sous les arbres ; une constellation de grandes assises – disposées de façon à créer des micro-ambiances – caractérise le plan lisse ; et enfin une plateforme adaptable pour divers événements constitue le ready-made dada qui complète la composition. Cet ensemble de traces – contemporaines ou bien léguées par l’histoire – disparaît dans la nuit et cède la place à des présences lumineuses surréalistes qui émergent du brouillard en hommage au travail de Luigi Ghirri le long de la via Emilia. Ces incisions deviennent des signes lumineux qui se confrontent aux lumières ponctuelles des grands luminaires, multipliées par des éléments réfléchissants au sol ou raréfiés dans le ciel de la basse plaine du Pô, selon le Profilo delle nuvole de Luigi Ghirri.